Historique du vaccin

image-gardasil.jpg

 

 

 

L' Historique du Gardasil

 

 

Le Gardasil ( Merck&co 2006 ) est un vaccin contre les génotypes 6,11,16 et 18 du papillomavirus humain ( HPV ).

 

Le Gardasil est controversé dans la population et auprès de certains spécialistes en raison d'effets secondaires associés et de la politique menée à son sujet.

 

Concernant les effets du HPV, les variantes 16 et 18 seraient en partie responsables de certains cancers du col de l'utérus chez la femme et les génotypes 6 et 11 causeraient le plus souvent des condylomes lorsque ces derniers produisent une pathologie. La vaccination préviendrait aussi certains cancers vulvo-vaginaux.

 

 

Le Gardasil est commercialisé par la firme Merck&co aux États-Unis et par la JV Sanofi Pasteur MSD en Europe.

 

. La vaccination s'effectue en 3 injections intramusculaires :

 

1ère dose 2 mois après

2ème dose 4 mois après

3ème dose

 

 

La substance active pour déclencher la réponse immunitaire est fixée sur une dose de 225 microgrammes d'un sel d'aluminium ( sulfate d'hydroxyphosphate d'aluminium ). Sa production utilise la technologie des OGM ( vaccin recombinant ).

 

La nécessité de faire des rappels n'est pas encore établie. La protection serait supérieure à 5 ans sur base du suivi effectué chez les premières vaccinées.

 

Ne protégeant pas contre toutes les souches du HPV ni toutes les causes possibles du cancer du col de l'utérus, et '' aucun vaccin n'étant efficace a 100% '', la vaccination ne change pas les modalités du dépistage ( par frottis ) auprès des femmes vaccinées.

 

 

Le Gardasil en quelques chiffres

 

Le 8 Juin 2006, la mise sur le marché du vaccin Gardasil de Merck&co est approuvée aux États-Unis par la FDA pour un usage auprès des jeunes filles et des femmes de 9 à 26 ans.

 

Le 22 Septembre 2006, le Gardasil est approuvé par la Commission européenne pour un usage dans l'Union européenne auprès également des jeunes filles et des femmes de 9 à 26 ans.

 

En Février 2007, la polémique commence aux États-Unis. Le républicain Rick Perry, gouverneur du Texas qui a reçu le soutien financier de la firme Merck&co pour sa réélection, décide en contournant la procédure de débat de rendre le vaccin obligatoire dès l'année 2008-2009, pour gagner du temps dit-il.

 

 

 

 

Selon les opposants, l'urgence ne concerne que les firmes.

Les opposants soulèvent aussi la question des effets indésirables peu connus et mal évaluées selon eux dans l'étude.

Dès Février 2007, la télévision Américaine diffuse des reportages montrant des interviews de victimes vivantes attribuées au Gardasil et des photos de celles décédées.

 

Le 24 Janvier 2008, l'Agence Européenne des Médicaments ( EMEA ) publie un avis recommandant de continuer la vaccination.

 

A la suite du choc du décès en Autriche et d'un rapport démontrant que l'efficacité à long terme d'une telle vaccination serait '' tout à fait négligeable '', la ministre autrichienne de la santé, le Docteur Andréa Kdolsky, a décidé de retirer les vaccins anti-HPV du programme officiel, de cesser de les rembourser et de mettre plutôt l'accent sur le dépistage.

 

 

En Septembre 2008, est publiée une étude Australienne menée par l'équipe du Docteur Julia Brotherton, qui semble indiquer que le vaccin Gardasil induit des chocs anaphylactiques ( réactions allergiques graves ) à un niveau '' significativement plus élevé '' que les vaccins de routine ( selon le nombre de cas confirmés, le taux estimé d'anaphylaxie après l'administration d'un vaccin anti-HPV quadrivalent a été significativement plus élevé qu'après d'autres vaccinations scolaires comparables ).

 

En Janvier 2009, la FDA refuse, pour la deuxième fois, l'autorisation de mise en vente du vaccin pour les femmes de 27 à 45 ans aux États-Unis comme le demandait la compagnie Merck&co. Une autorisation de mise en vente pour les jeunes garçons et les hommes de 9 à 26 ans introudite aux États-Unis en Décembre 2008 est ( mars 2009 ) en attente de réponse. Les ventes du Gardasil qui stagnent sont évoquées dans les articles comme raison de ces demandes d'extension répétées, alors que les commissions scientifiques n'ont à ce jour pas trouvé de fondements à ces élargissements.

 

 

Le 19 Février 2009, l' EMEA publie un nouvel avis recommandant de continuer la vaccination. Les injections provenaient du même lot, qui a été détruit pensant que la réaction était due à une défectuosité de celui-ci.

 

D'autres pays dans lequel la vaccination a lieu tels que le Canada ou l'Australie connaissent des réactions similaires.

En 2011, une étude Australienne menée par Julia Lautherton montre une baisse des anomalies cervicales suite au vaccin.

 

 

 

 


Interview Claire Severac

 

 

http://www.dailymotion.com/video/xmv99a_gardasil-benefices-risques_news?start=0#from=embediframe

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×