Effets secondaires du vaccin ?

Auteur  
# 2013-11-30 à 19:41 Lisa
Bonsoir les filles,
alors voilà, depuis trois ans j'ai des crises de tremblements au bras droit (ces tremblements s'accompagnent d'une extrême contraction des muscles) qui peuvent durer quelques minutes voire une journée entière sans interruption, sauf si je m'endors. Ces tremblements sont apparus deux mois après ma deuxième injection. Ils ont alors duré deux semaines puis se sont arrêtés. Après ma troisième injection, ils ont repris et se sont étendus aux deux jambes, puis par la suite au visage et même à mon tronc (c'est assez difficile d'imaginer, en fait j'avais les muscles du dos qui se contracter aussi, dans le plus fort des crises ma tête restait bloquée contre mon épaule gauche). Aucun médecin n'a posé de diagnostic. J'ai effectué un nombre d'examens incalculable : EMG, IRM, scanner, prise de sang, ponction lombaire, EEG. Sans résultat. J'ai donc été suivie par une psychiatre puis une psychologue, j'ai aussi fait de l'hypnose. J'ai tout tenté.
Ces tremblements apparaissent par "crise" et par "période". Je peux n'avoir aucun symptôme pendant deux mois, et re trembler ensuite pendant un mois etc.
Depuis février mes crises se sont considérablement calmées mais j'ai toujours le bras droit engourdi, et la pratique sportive n'est plus vraiment possible (même écrire longtemps et intensément me donne des contractions violentes au bras droit).
Avant mars 2010, jour de ma première crise, tout allait pour le mieux. Je faisais beaucoup de natation, j'étais pleine d'énergie.

J'espère avoir été relativement claire dans mes explications..
Si quelqu'un pouvait m'éclairer..

Bonne soirée à vous toutes !
# 2014-04-08 à 22:29 Roy
J'ai déclaré exactement les mêmes symptômes !!! J'ai vraiment l'impression de m'entendre en lisant votre message. J'ai également été voir pleins de médecins, fait pleins d'examens avec aucun résultat en face. Ils étaient prêt à me donner des calmants alors qu'ils ne savaient même pas ce qu'il n'allait pas. Du n'importe quoi !
Personnellement je me suis vite tournée vers la médecine parallèle et cela peut paraitre bête mais le magnésium, calcium m'ont énormément soulager. Je suis également passée par le stade "détox" des métaux lourds. Aujourd'hui, cela va relativement bien. Je vous souhaite pleins de courage, en espérant que cela va vite se rétablir !!
# 2014-04-11 à 18:26 Lisa
Merci beaucoup pour votre réponse !
Aujourd'hui je vais mieux, même si j'ai souvent des sensations d'engourdissement du bras et souvent de grosses fatigues.
Je souhaite que votre état reste stable alors !
Merci encore, et courage à vous aussi !
# 2014-04-11 à 18:43 Rory
Merci :) et n'hésitez pas si vous avez besoin! Bonne continuation!
# 2014-04-15 à 17:24 bouli
bonjour

Ma fille a fait sa derniere injection de gardasil en septembre 2013 . de janvier a mars elle n'a plus eu de regles avec des douleurs atroces. Une fatigue énorme, des troubles de la vue, des nausées, et une faible tension, et des ganglions a répétitions. Il y a 5 jours elle a enfin eu ses regles apres un traitement pour les déclencher. Les douleurs étaient moins fortes à ce moment la. Mais elles recommencent à nouveau. Demain elle va faire une échographie de la tyroide car le medecin la trouve tres gonflée et jeudi une echographie des ovaires pour comprendre ce qu'elle a.
J'ai fait rapidement le lien avec le vaccin. Notre médecin lui ne le remet en aucun cas en cause. blablabla
# 2014-04-15 à 18:21 Rory
Oui c'est bien le soucis lorsque le médecin ne veut pas remettre en cause le vaccin... car il pourrait regarder au moins les composants et comprendre au mieux les effets indésirables liées aux malaises. Bien malheureux ça.
J'espère que l'on va trouver une solution à votre fille pour qu'elle puisse aller mieux.
Je vous souhaite tout pleins de courage.
# 2014-04-15 à 18:44 bouli
ca fait du bien de pouvoir en parler, au début on ne veut pas y croire et puis ensuite il ya des evidences . Merci et bon courage à toutes
# 2014-04-16 à 21:22 caumont
J'ai entendu à ma radio local une maman qui disait que sa fille de 24 ans était handicapée à 60% à cause du vaccin et bien sûr le médecin ne voulait pas en entendre parle bien sûr !!! et la semaine dernière elle allait à une réunion de scientifiques qui se concertaient pour tous ces problèmes liés au gardasil mais pour l'instant je n'ai pas entendu le résultat ....
# 2014-04-17 à 09:05 bouli
Il faut qu'ils entendent combien de cas pour réagir et trouver ca "valable" à leurs yeux. Le japon l'a bien retiré et l'Espagne l'a suspendu.
Je suis écoeurée.
Cette apres midi ma fille fait son echographie pelvienne je ne suis pas rassurée et ses douleurs sont de plus en plus fortes.
# 2014-04-17 à 09:06 bouli
Et dire qu'elle a seulement 16ans bientot
# 2014-10-14 à 15:19 Reynaud Veronique
Bonjour
Ma fille Ludsivine a eu sa première injection le 5 juin 2014 , 3 semaines après un kiste sous l aisselle droite est apparu on lui a incisé a l hopital et mis sous antibio.
Sa deuxième injection en date du 3 septembre dernier et depuis rien ne va , 3 jours après grosse douleurs abdominal , a en perdre connaissance , maux de tete , fourmillements dans tous le corps pendant ces crises , il y a une semaine nous l avons emmené au urgence , prise de sang et analyse d urine normal , le matin il lui on fait un scanner mais rien mis à part un kyste ovarien de 28 mm et une petite lame d'épanchement dans le Douglas , il l on mis sous antibio mais ces douleurs sont toujours là , et ce matin à 6h nouvelle crise , que faire contre qui se retourner , elle voit le médecin traitant ce soir pour faire le point. Je vous tiens au courrant.
# 2014-10-14 à 15:40 Rory
Quelle malheureuse nouvelle, je suis bien désolée pour votre fille. Dans tous les cas, il est fort conseillé de ne pas faire la 3ème injection au risque que les symptômes s'aggravent. En espérant que le docteur puisse vous aider ce soir. Bon courage.
# 2014-12-21 à 13:26 clem
Bonjour à toutes,
Tous les témoignages présents sur ce site font froid dans le dos tellement ils comportent de similitudes.
Pour ma part j'ai reçu la 3e et dernière injection de Gardasil le 13 juilet 2009. Et c'est à partir de là que les problèmes ont commencé.
-Début août 2009, donc 2 semaines après cette 3e injection, apparition de grosses douleurs musculaires dans les mollets et dans les bras. Ça coïncide avec les premiers jours de mon job d'été où je dois rester debout toute la journée et porter quelques charges lourdes. Je prends donc cela pour des courbatures. Le mois d'aout passe mais pas les douleurs, je commence à trouver cela bizar car au bout de plusieurs jours j'aurais dû être habituée à cet effort physique et ne plus ressentir ces "courbatures".
-Début septembre 2009, fin de mon job d’été, rentrée scolaire en 2e année de BTS. Toujours ces douleurs musculaires et en plus beaucoup de fatigue et apparition de fourmillements dans les mains et dans les pieds. Je trouve cela étrange et surtout dérangeant, je décide d’aller consulter mon médecin généraliste. Bilan : « ce n’est rien, surement un manque de magnésium. Je vais vous en prescrire, si ça ne va pas mieux d’ici 2 semaines revenez me voir, on fera faire une prise de sang ». Je ressors rassurée et entame ma cure de magnésium. Une semaine passe et j’ai toujours ces fourmillements, cette fatigue qui s’amplifie, et également un gros manque de force dans les jambes. Le trajet pour me rendre à l’école me semble de plus en plus difficile, monter les 5 étages jusqu’à mon appartement devient une vraie épreuve. Je comprends qu’il ne s’agit pas simplement d’un manque de magnésium. Je retourne donc voir mon médecin plus tôt que prévu, mais elle ne s’inquiète toujours pas puisque ça ne fait pas 2 semaines que je prends du magnésium, il faut donc attendre encore un peu. Les jours passent, j’ai de moins en moins de force, je n’arrive plus à suivre mes cours tellement je suis fatiguée et surtout angoissée par cet état qui se détériore sans que je sache pourquoi et surtout sans qu’un médecin ne m’écoute. Un jour, mes jambes sont tellement faibles que j’ai l’impression de tituber dans les couloirs de l’école, je demande donc à une camarade de classe de m’emmener aux urgences. Bilan « Ce n’est rien Mademoiselle, rentrez chez vous et reposez-vous, ça ira mieux demain. » Evidemment le lendemain ça ne va pas mieux. Les jours passent, mon état continue de se dégrader mais ça n’intéresse toujours aucun médecin. Puis un jour mes jambes ne me portent vraiment plus, je n’arrive pas à me mettre debout, prise de panique j’appelle ma cousine qui m’emmène directement aux urgences de la Salpêtrière. Là-bas je suis enfin prise au sérieux, on m’écoute et on me dit que mon état est tout sauf normal, contrairement à ce qu’avaient pu m’assurer tous les médecins vus auparavant. On est donc le 28 septembre 2009, je passe des urgences au service de neurologie où je serai hospitalisée environ 15 jours. On m’a diagnostiqué une polyradiculonévrite, autrement dit le Syndrome du Guillain Barré. Pendant cette hospitalisation je vois tout un tas de médecins, d’internes, d’externes, etc.. tous me posent plein de questions , est ce que j’étais enrhumée dans les jours précédents les premiers symptômes, est ce que je suis allée me promener en forêt (suspection maladie de lyme), est ce que je suis allée à l’étranger, etc.. Je réponds négativement à toutes ces questions, sauf celle-ci : « est-ce que vous avez fait un vaccin récemment ? » Je leur précise donc que j’ai fait le 3e rappel du Gardasil mi-juillet. Mais ils excluent tout de suite cette piste, pour eux il s’est passé trop de temps entre les 2 événements pour que ça soit lié. Je leur répète pourtant que j’ai des douleurs musculaires depuis début aout, mais ils ne semblent pas l’entendre. Ils me disent que ça arrive de ne jamais trouver la cause d’une maladie, pourtant la cause j’ai l’impression de l’avoir sous les yeux, de leur crier à la figure, mais tous changent de sujet dès que je leur parle du Gardasil. L’attaque de la maladie est donc stoppée par des perfusions de Tégéline. Ensuite il aura fallu plus d’un an de kiné pour que je retrouve toutes mes capacités motrices et que je remarche normalement. Evidemment avec tout cela j’ai dû faire un report de scolarité.
Après cela je continue d’être suivie par un professeur à la Pitié Salpetrière, à des intervalles de plus en plus espacés, jusqu’à ma dernière visite en 2011. La force musculaire est redevenue normale par contre j’ai toujours des douleurs comme des courbatures, et des fourmillements dans les mains et les pieds. Le professeur me dit que ça doit être des séquelles du Guillain Barré et qu’il va falloir vivre avec.
Les mois défilent et j’ai l’impression de m’habituer à ces douleurs. Elles sont devenues un « état normal ». Je referme donc le chapitre « problèmes de santé », et essaye de mettre tout cela derrière moi.
-1er Janvier 2012 : Forte douleur sur l’index droit, c’est arrivé d’un coup sans que je me cogne, et il y a comme une bosse au niveau de l’articulation. Je me dis que je commence bien l’année et me demande ce que signifie cette nouvelle manifestation. J’enchaine avec une infection urinaire. Vais donc voir mon médecin traitant et lui montre mon index tout déformé. Il me dit que ça ressemble à un début d’arthrite et que je devrais aller voir un rhumatologue. Entre temps d’autres douleurs articulaires apparaissent, dans les pieds, les mains, les poignets, les épaules, les genoux, etc.. Le rhumatologue que je vais voir me prescrit donc des antiinflammatoires à prendre pendant 10 jours en me disant que ça devrait passer. Malheureusement ça ne passe pas, je retourne le voir mais il me dit qu’il n’a pas de solution, qu’il faut attendre, voir comment ça évolue. Je laisse passer plusieurs mois, reste avec mes douleurs musculaires, articulaires, et mes fourmillements.
-En 2013 : Les douleurs articulaires et musculaires deviennent vraiment handicapantes, tenir un couteau, ouvrir une porte, appuyer sur un bouton me fait horriblement mal. Je décide de consulter un deuxième rhumatologue. Il pense à un Lupus (surtout que ma mère en a déclaré un depuis une dizaine d’années, qui touche justement ses articulations). On fait des analyses mais tout est négatif. Il veut essayer un traitement avec de la cortisone pour calmer les douleurs. On fera des réglages pendant un an, en augmentant toujours la dose et en faisant plusieurs bolus (injections de très fortes doses d’un coup) Mais aucune amélioration. Voyant que je ne réagissais donc pas à la cortisone, il a décidé d’arrêter « l’expérience » au bout d’un an. Malheureusement il n’avait pas d’autre solution à me proposer, je suis donc ressortie de son cabinet anéantie, j’avais l’impression d’avoir perdu un an avec un traitement inutile qui m’avait déformée physiquement et affaiblie psychologiquement.
-On est donc fin 2013, je n’ai toujours pas de solution à mes problèmes et aucune oreille médicale qui m’écoute et me comprenne. Je décide donc de ne plus voir aucun médecin et d’essayer autre chose.
-Janvier 2014 : Après avoir discuté avec une maman dont sa fille semble présenter des problèmes de santé également depuis le vaccin Gardasil, elle me conseille d’essayer un régime sans gluten et sans lactose. Je me renseigne donc sur le sujet et trouve plusieurs témoignages de personnes pour qui ce régime est bénéfique sur leurs douleurs articulaires. Je me lance donc et constate une réelle amélioration au bout de 3 mois environ. Les douleurs aux niveaux des articulations sont beaucoup moins étendues elles ne concernent plus que les pieds. (A condition que je respecte le régime à la lettre car le moindre écart et les douleurs reviennent dans toutes les articulations) Par contre pas d’amélioration au niveau des douleurs musculaires. Toujours très mal dans les mollets. Et la moindre pression sur ma peau est douloureuse, d’ailleurs depuis le commencement de tous ces problèmes j’ai des bleus qui apparaissent sans que je me cogne, un peu partout sur le corps.
Je suis retournée chez mon médecin généraliste en novembre pour une laryngite, et en ai donc profité pour lui parler de ce régime. Mais évidemment elle m’a ri au nez en me disant que c’était impossible que ça soit cela qui me fasse du bien, que c’était simplement une coïncidence, que la crise inflammatoire devait être moins forte depuis quelques mois, c’est tout. Désolant si peu d’écoute…
Ah, au passage, elle a mesuré mon poul, j’étais à 130 au repos, donc assez élevé, elle m’a demandé si j’avais le cœur qui battait toujours vite, je lui ai répondu que oui, j’avais souvent des accélérations comme cela, depuis le début de tous mes problèmes en 2009 justement. Mais comme tous les autres médecins à qui je l’ai signalé, elle n’a pas cherché plus loin et a dit « on verra ça la prochaine fois ».
J’ai ensuite enchainé sur le vaccin Gardasil, je voulais son avis (ce n’est pas le même médecin qu’en 2009). Evidemment elle a bien pris soin de changer de sujet en prétextant que le bac papier de son imprimante était vide et en fixant toute son attention sur celle-ci. Désespérant.
# 2014-12-21 à 15:52 Rory
Très intéressant ton témoignage, tu as traversé le parcours du combattant ! Je m'y retrouve beaucoup dans tes propos.
N'as-tu pas de traitement pour ton syndrome de Guillain Barré ? Car tes douleurs persistantes proviennent surement de là, non ? Surtout que ce syndrome de GB peut entraîner une accélération du pouls (tachycardie), une hypertension artérielle. Donc ça semble bien liée. Je n'invente rien, il suffit de lire Wikipédia ou autres dicos de santé. ;-)

Je suis complètement d'accord avec ton régime sans gluten et lactose. Je me suis moi-même tournée vers la médecine naturelle en faisant des tonnes de recherches car les "tout va bien" ça va deux minutes. D'ailleurs pour manger du lactose, il existe des gélules de lactase à prendre avant un produit laitier, si un jour tu as envie de faire une exception. C'est ma diététicienne qui me l'a recommandé pour les repas de fêtes ou autres, quand on veut se faire plaisir.
# 2014-12-21 à 16:37 clem
Bonjour Rory,
Non je n'ai pas de traitement pour le syndrome de GB, j'ai eu la forme aigue, qui survient qu'une fois donc (normalement). Je suis donc censée être guérie et ne nécessite plus d'être suivie pour cela. La tachycardie peut survenir lors de la phase aigue de la maladie effectivement mais doit rentrer dans l'ordre une fois que la maladie est éradiquée. De plus les douleurs articulaires n'ont pas de rapport avec le GB. Donc il reste quand même de grosses interrogations.
Merci du conseil pour les gellules de lactase, je vais me renseigner.
Bien à toi.
# 2014-12-21 à 23:58 Rory
Cela m'étonne beaucoup que tu me dises que les douleurs articulaires n'ont pas de rapport avec le GB, je suis étudiante en médecine générale et dans tous les dicos ou autres informations sur le sujet on liste bien ce symptôme. J'ai re-vérifié pour ne pas dire de bêtise. Mais comme tu dis il y a la phase aiguë de GB et d'autres phases. Si les médecins ont déclarés que c'était terminé, il n'y a donc pas de raison. J'espère que tu vas vite pouvoir trouver une solution à tes douleurs.

Si cela t'intéresse, voici entre autre un dossier décrivant les différentes douleurs articulaires en phase aigue et de récupération : http://www.gbs-cidp.org/wp-content/uploads/2012/01/OverviewFRE.pdf

"Au début du SGB, la douleur est souvent ressentie dans la région
lombaire, les fessiers ou les cuisses et parfois entre les épaules et dans les bras.
Elle peut faire éprouver des courbatures, des crampes ou des élancements, ou
est parfois décrite comme des spasmes..."

"Les douleurs ressenties lorsque le SGB est en voie de guérison
peuvent être différentes de celles de la phase aiguë,...Ce type de douleur est généralement distal, aux pieds et parfois aux mains."

Concernant l'après guérison :
"La fatigue est un problème répandu au cours de la première partie de la
guérison et peut même persister chez certains patients qui semblent guéris...Ces patients peuvent avoir une force normale lors des tests standard de la fonction musculaire et peuvent effectuer des activités normales comme la marche. Cependant, ils peuvent présenter une faiblesse ou fatigue, et même un épuisement et effondrement réels au cours d'une activité continuelle...La fatigue peut être précédée ou accompagnée de poussées de douleur ou autres sensations anormales comme des picotements...Ce manque d’endurance et cette fatigabilité chez des personnes ayant précédemment souffert du SGB sont des problèmes relevés lors d’une étude de l’armée américaine sur des militaires qui étaient apparemment guéris"

A la page 41 il parle des vaccins et il cite le vaccin Gardasil, que des personnes peuvent être plus sensible à déclarer ce symptôme.
# 2014-12-22 à 00:12 Rory
P43 "Au cas où un patient présenterait de nouveau des sensations anormales après sa guérison, il convient, la plupart du temps, de chercher les causes ailleurs que dans le syndrome de Guillain-Barré. Il peut être justifié de faire évaluer le patient par un neurologue. Parfois, il faut, par exemple, refaire des tests de vitesse
de conduction nerveuse, de tolérance au glucose, et d’autres études pour confirmer la présence des lésions nerveuses et rechercher leur cause."

Etonnant le fait qu'il cite la tolérance au glucose et que tu as eu une amélioration de tes symptômes en éliminant celui-ci. Peut-être une piste...
# 2014-12-22 à 00:15 Rory
Oups il est tard, j'ai fais erreur entre glucose et lactose... je suis désolée, je ferais mieux de dormir ^^
# 2014-12-23 à 14:12 clem
Bonjour Rory,
Merci pour tes réponses et le lien, j'ai lu le document et il est vraiment très intéressant.
Peut-être que les douleurs articulaires (vraiment différentes des douleurs musculaires que je ressent depuis 2009), sont liées au GB, mais étant donné qu'elles sont arrivées après je n'ai pas fait le rapprochement entre les 2. Après c'est vrai que j'ai le sentiment que les médecins déclarent le GB terminé quand les éléctromyogrammes et le bilan "clinique" reviennent à la normale, mais n'entendent pas forcément quand on leur dit qu'il reste les fourmillements des douleurs musculaires et de la fatigue...
# 2014-12-23 à 15:48 Rory
C'est sûre ce n'est pas évident de vraiment savoir. J'espère que ça va s'améliorer pour toi, courage et perds pas espoir :)
Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site