Petite dose d'hallucination

Petit extraint de la connaissance médicale sur le vaccin gardasil :

Il paraît tout à fait anti-scientifique à cause d'une coïncidence de 2 faits de les relier l'un à l'autre.
Le même jour où cette patiente a démarré sa maladie de Verneuil, elle a mangé, elle s'est lavée: pourquoi n'incrimine-t-elle pas la nourriture qu'elle a mangé ce jour-là ou le savon qu'elle a utilisé sur sa peau ce jour-là?
Soyons raisonnable, la maladie de Verneuil existe depuis plus de 100 ans au moins et il n'y avait à l'époque ni vaccin, ni Gardasil, cela n'a pas empêché les patients de développer la maladie, hélas!
En tant que présidente du comité scientifique et médecin amenée à m'intéresser de près à cette maladie, j'aimerais que le problème soit aussi simple: il suffirait de dire à tous les patientes de ne pas se faire vacciner par le Gardasil pour ne jamais avoir de maladie de Verneuil...comme cela, elles pourraient garder un espoir de pouvoir mourir un jour d'un cancer de l'utérus au moins...
Cette patiente réalise-t-elle qu'il y a bien des facteurs prédisposants à la maladie de Verneuil tels que le diabète, la prise de cortisone en comprimés ou en piqûre et/ou la prise d'anti-inflammatoires (et ceux-là sont bien réels en l'absence de Gardasil!)?


Docteur Aude Nassif Dermatologue à l'institut Pasteur ( petite précision assez important ! )

Puis, si on comprend bien les mots du Dr, si on ne fait pas le vaccin on aura des chances d'avoir un cancer de l'utérus ?
Et beaucoup de choses peuvent donner verneuil, mais un vaccin non surtout pas ? Ok ok !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site